Raftul cu initiativa Book Archive

French 1

Contes populaires ossètes (caucase central) by Lora Arys-Djanaieva, Visit Amazon's Iaroslav Lebedynsky

By Lora Arys-Djanaieva, Visit Amazon's Iaroslav Lebedynsky Page, search results, Learn about Author Central, Iaroslav Lebedynsky,

Ce quantity regroupe dix-sept contes représentatifs de l. a. culture orale des Ossètes, peuple du Caucase relevant. Cet échantillon permettra au lecteur un voyage imaginaire dans l'univers des héros intrépides et astucieux. Il retrouvera dans ces divers récits certains thèmes universels des contes populaires, mais aussi des sujets et des façons de penser propres au Caucase et à l'Ossétie. (Ouvrage bilingue français-ossète).

Show description

Read or Download Contes populaires ossètes (caucase central) PDF

Best french_1 books

Atlas de la littérature potentielle

Oulipo authors paintings

Extra resources for Contes populaires ossètes (caucase central)

Sample text

8 Litt. « Ce que tu as fait, tu l'as trouvé ». - 33 - Qui pourrait vous dire la joie de l'épouse et de la belle-sœur! D'une part, leur soutien, leur défenseur est revenu sain et sauf d'une expédition terrible, et d'autre part la pelisse tant convoitée est devenue leur. Par la suite, elles passèrent des jours heureux à profiter du chant de la pelisse, de la danse de la pelisse. Le soleil continuait de briller sur le plastron de la pelisse, la lune sur son dos. Dans leur tour de cuivre, dans leur château de cuivre vivaient avec bonheur la fille blonde, la fille aux boucles d'argent et le garçon aux cheveux d'or.

63~ LE FILS DU PAUVRE HOMME I l y avait un homme, un pauvre homme, et il s'en alla labourer avec son petit garçon. Le garçon s'endormit immédiatement dans un sillon et fit un rêve. Le père alla vers son garçon et l'éveilla, et lui fit ce reproche: «pourquoi t'es-tu endormi au travail? » Le garçon lui dit: - Pourquoi m'as-tu réveillé? je faisais un rêve merveilleux. - Quel rêve? - Je ne te le dirai pas. Le père battit son fils et le chassa de la maison. Le garçon s'enfuit: qui sait combien de temps il fuit, beaucoup ou un peu, mais il atteignit quelque part le village d'un roi, il se rendit au palais de ce roi et attendit aux portes: il marchait de long en large, et il patientait.

Pommier empoisonné, pommier empoisonné! », faisais-tu. Tu n'as jamais mangé un seul de mes pépins. Cet hôte - que tout lui réussisse! - s'est arrêté et a mangé mes pommes comme du miel. - Ma source empoisonnée, tu me laisseras emporter? - Ah-ha, c'est toi qui m'as faite « source empoisonnée », et grâce à toi, nul n'a jamais bu une gorgée, et toi-même, tu n'as jamais daigné t'approcher de moi. Mais ce cavalier - qu'il soit béni de Dieu! - s'est penché vers moi, et c'est moi qui ai craint qu'il ne m'assèche complètement.

Download PDF sample

Rated 4.60 of 5 – based on 17 votes