Raftul cu initiativa Book Archive

French 1

L'univers elegant by Brian Greene

By Brian Greene

Si l'on devait fixer un yet à los angeles body, ce serait los angeles recherche de l. a. simplicité ultime - l'unique équation dont découleraient tous les phénomènes naturels, los angeles "théorie du tout". Après avoir identifié les forces fondamentales à l'oeuvre dans los angeles nature, les physiciens ont commencé, au XIXe siècle, par en unifier deux, le magnétisme et l'électricité. Ils ont continué au XXe siècle, en unifiant cet électromagnétisme, à son journey, avec une des deux forces nucléaires. Reste l'autre strength nucléaire et los angeles plus évidente de toutes, los angeles gravité, qui maintient les planètes sur leur orbite et les hommes à los angeles floor de leur planète.Aux dernières nouvelles, brillamment apportées ici par le physicien américain Brian Greene, l'un des acteurs de cette recherche, les trois forces se seraient trouvées unifiées en une seule au second du big-bang, quand l'énergie était telle qu'aucune particule sturdy ni aucune matière n'existaient encore. Le problème, avec des théories aussi spéculatives que cette "grande unification", c'est que l'expérimentation est quasiment very unlikely et que les prédictions théoriques sont rares... Sauf si l'on admet, avec les tenants de los angeles "théorie des cordes", los angeles plus prometteuse, que les particules sont en réalité de minuscules cordes susceptibles, en shiny, d'engendrer les particules connues, de même qu'une corde de guitare engendre différents sons. l. a. théorie est osée... et belle. Elle fascinera les physiciens confirmés et les amateurs de bonne vulgarisation. --Arthur Hennessy

Show description

Read Online or Download L'univers elegant PDF

Best french_1 books

Atlas de la littérature potentielle

Oulipo authors paintings

Additional resources for L'univers elegant

Example text

Soit en effet un corps législatif abstrait comprenant N membres agissant exclusivement par hypothèse selon leur âme et conscience. Si l’on exige l’accord de tous pour donner force de loi à une mesure, la discussion risque d’être interminable, mais on est sûr que personne ne se sentira lésé par la nouvelle loi. Si à l’inverse le corps législatif accepte de se soumettre à l’avis d’un seul de ses membres, la décision sera rapide, mais risque de déplaire à N – 1 des membres. Ainsi, plus le nombre n de membres dont on requiert l’accord est élevé, plus le risque d’imposer aux autres membres une décision qu’ils réprouveraient est limité, et plus le temps de la décision augmente.

Choisir C tandis que l’autre choisirait D vient au quatrième rang. En résumé : les États-Unis préfèrent DC (la situation où les États-Unis s’arment tandis que le niveau de l’arsenal soviétique est constant) à CC ; CC à DD ; et DD à CD. Les préférences de l’urss sont symétriques : elle préfère CD (situation où les États-Unis maintiennent leur arsenal à un niveau constant et où elle augmente le sien) à CC ; CC à DD ; et DD à DC. Les deux sont d’accord pour donner aux situations intermédiaires CC et DD les rangs 2 et 3.

Ce fut le mérite du président américain Ronald Reagan de comprendre que les conférences sur le désarmement obéissaient à une rationalité surtout symbolique et que la seule manière de mettre fin à la guerre froide consistait à briser les règles du jeu. Comment ? Par le coup de bluff de la Guerre des étoiles. Coup de bluff, car les États-Unis ne disposaient pas à l’époque des moyens permettant de réaliser rapidement le programme sdi. Mais les Soviétiques ne pouvaient mettre en doute la volonté des États-Unis de s’y engager.

Download PDF sample

Rated 4.16 of 5 – based on 32 votes