Raftul cu initiativa Book Archive

French 1

La spirale du déclassement : Essai sur la société des by Louis Chauvel

By Louis Chauvel

Depuis trente ans, los angeles France a sacrifié sa jeunesse plus que n'importe quelle autre économie développée pour conserver un modèle social que nous serons incapables de transmettre à nos enfants. Ce choix du goé au détriment de l'avenir est à los angeles resource d'une spirale de déclassement et d'inégalités nouvelles : en minant los angeles "civilisation de sessions moyennes" qui définissait le projet des démocraties modernes, il réduit à néant l'ambition de laisser à l. a. génération suivante un monde meilleur. Pourtant, ces réalités criantes font l'objet d'un ambitious déni : les periods moyennes, affirme-t-on, seraient relativement épargnées par l. a. crise ; los angeles paupérisation des jeunes serait quant à elle concentrée sur les moins diplômés et les solidarités familiales compenseraient les difficultés transitoires des autres. A partir de données et de comparaisons internationales inédites, Louis Chauvel récuse définitivement ces argumentaires convenus et dénonce les illusions qui les sous-tendent. Il ne s'agit pas de substituer aux inégalités de periods los angeles fracture des générations, mais de montrer los angeles complémentarité de leur dynamique : à raison du creusement des inégalités patrimoniales, les écarts au sein des nouvelles générations sont appelés à se radicaliser entre héritiers protégés par leurs "garanties" familiales et détenteurs de diplômes dévalorisés. Dès lors, les dénégations qu'on oppose aux difficultés réelles qu'expriment les sessions moyennes et les jeunes ne peuvent qu'aiguiser les frustrations et un ressentiment général dont los angeles traduction politique se fait déjà jour.

Show description

Read Online or Download La spirale du déclassement : Essai sur la société des illusions PDF

Best french_1 books

Atlas de la littérature potentielle

Oulipo authors paintings

Additional info for La spirale du déclassement : Essai sur la société des illusions

Example text

Il s’agit avant tout d’en prendre la mesure, d’en affiner la définition, d’en saisir la mathématique et d’en décrypter la logique. Il faudra enfin en comprendre l’entièreté des conséquences pour l’ordre social. L’inégalité sidérale Il n’est pas de fait social plus intéressant, plus central, que l’inégalité. Que des atomes sociaux – les êtres humains – aussi semblables ou presque sous tant de rapports puissent extraire des ressources, des récompenses et des droits – en particulier de propriété – si différents et inégaux demeure aujourd’hui un grand mystère, ainsi qu’une parfaite banalité.

Le troisième degré est celui des notables, un groupe plus étroit de dix mille individus. Parmi eux, certains ont aperçu, de loin, le pharaon, mais ont généralement approché le gouverneur de province ; leur revenu est de mille. Au-dessus de cette classe moyenne, au quatrième niveau, débute le cercle étroit des officiels héréditaires, la famille royale étendue. C’est la classe des barons, un millier d’âmes, dix mille fois au-dessus de la masse des paysans, parmi lesquels seront recrutés les commis du pouvoir d’État, les officiants supérieurs des temples, gérant des fonds patrimoniaux jalousement contrôlés par l’ordre des prêtres.

En réalité, les ordres de grandeur signalent l’intensité de l’écrasement économique de la base par une verticale qui tend à l’infini. L’effet de fronde rend compte de la stupéfaction de Thomas Piketty lorsqu’il analysait, voilà quinze ans, les successions des « 200 familles » (en réalité le dix-millième le plus riche) au long du XXe siècle17 : il lui semblait qu’une erreur d’ordre de grandeur, peut-être d’un rapport de un à dix, s’était introduite dans les données du début du siècle. Les « 200 familles » léguaient alors 700 fois plus que les « classes moyennes » – ainsi Piketty désigne-t-il le début du décile supérieur, qui se situe donc bien au-dessus de la moyenne –, et le rapport n’est plus que de 50 en 1994.

Download PDF sample

Rated 4.16 of 5 – based on 25 votes