Raftul cu initiativa Book Archive

French 1

Le désir… Et ses embrouilles by Marc Levy et al.

By Marc Levy et al.

L’enfant demande au kabbaliste : pourquoi suis-je né ? Le kabbaliste répond : parce que tu l’as désiré.
Le ton est ainsi donné qui met à distance le gène, l’hormone et l. a. synapse tout en écartant le désir de l’envie, du besoin, du souhait… Si le desiderium latin évoque le « remorse d’une absence », c’est sans doute pour corréler le désir au manque. Mais ce manque, peut-on le combler ? Les objets échangés, accumulés, collectionnés avec frénésie s’avèrent inaptes à satisfaire le désir lequel, de ce fait, impassible et indestructible ne se connaît qu’un objet : lui même !

Bien sûr que l’Autre y est intéressé. Cet Autre, que me veut-il ?

L’objet de mon désir n’est-il pas d’abord le sien ? Ainsi serai-il, le désir, passant par ici, repassant par là, glissant entre les mots, insaisissable, toujours énigmatique…

Show description

Read Online or Download Le désir… Et ses embrouilles PDF

Similar french_1 books

Atlas de la littérature potentielle

Oulipo authors paintings

Additional info for Le désir… Et ses embrouilles

Example text

Accueillir et de recevoir. âme est profonde dans le fait de pâtir{25} . audelà de toute connaissance et de tout discours. Le désir est vaste, immensément vaste. est pas Dieu. Là où prennent fin la connaissance et le désir, ce sont les ténèbres, et là brille Dieu{26} . étoffe des productions artistiques, littéraires et philosophiques. un ordre établi. espoir de le mettre en laisse. inconscient. Il en est arrivé suivant à la lettre les femmes hystériques à qui il avait donné la parole. Il viendra alors à concevoir que les symptômes dont elles soufraient ?

Autre recherche que Dieu ? et comment devrions-nous être assez pauvres au point de laisser toutes choses ? est vraiment un discours difficile : nous ne devrions pas désirer de récompense ? empêcher de nous donner. à nous de recevoir, mais nous ne devons pas y viser, car moins nous le cherchons et le désirons, plus Dieu donne. autant plus riches et de nous permettre de recevoir davantage{23} . y a pas de terme. En plaçant Dieu comme objet ultime de tout désir humain, Eckhart énonce un paradoxe, car Dieu ne saurait être un objet à saisir et à posséder.

Corce, nous découvrons le noyau. elle ne sera jamais absolue puisque sa source véritable est tarie ? elle soit, la satisfaction existe, et ce sont ses modalités que nous cherchons à évaluer chacun à notre manière et avec notre style. Cette satisfaction nous la nommons avec Lacan jouissance car elle est au-delà du plaisir. Ce qui fait déplaisir consciemment peut être source de plaisir inconscient. esprit, mais il demeure toutefois, purement intellectuel sans aucun ancrage véritable dans le corps.

Download PDF sample

Rated 4.77 of 5 – based on 10 votes